VECTEUR D'INTÉRFERENCE
Exposition de Catherine Béliveau
du 13 février au 27 avril 2014  -  Vernissage 13 février 17h

 The Machine That Makes Art.

 Les relations entre imagerie de synthèse, dessin et architecture sont au centre de la pratique artistique de Catherine Béliveau. L’exploration des limites du logiciel de modélisation Maya et la salle des pas perdus de la Gare Windsor à Montréal sont à la base du travail présenté ici, bien que cette recherche aille au-delà d’une simple démonstration technique de cet outil. Enrichie de ses propres interventions graphiques, l’artiste tente de révéler et d’exploiter les zones d’indétermination, de basculement de l’instrument, en détournant son comportement régulier, le poussant à sortir de ses gonds et à adopter une attitude aléatoire, non contrôlable. Le logiciel génère alors des aberrations visuelles, altérant des formes et laissant libre cours à son interprétation. Saturant et brisant les lignes, il offre l’antithèse de sa propre fonctionnalité par une superposition et une mise en abîme d’un modèle brouillé, déviant vers l’abstraction.

Jouant entre maîtrise et imprévisible, transparence et enchevêtrement, pixellisation et précisions, les perspectives panoramiques de Catherine Béliveau s’offrent à notre regard et invitent à une déambulation à travers un parcours hypnotique où art optique et conceptuel s’entremêlent. 

Caroline Andrieux